29/05/2008

Vague à l'âme au Botswana / Alexander McCall Smith

Ouvrir les aventures de la première femme détective du Botswana, à savoir la fameuse Mma Ramotswe, cela revient à s'immerger dans un conte merveilleux. On ne réfléchit pas, on se laisse emporter dans ce pays africain qui recèle de coutumes et de traditions fascinantes, où l'attachement de l'homme à la nature est indéniable. Spectateur privilégié, on veut tout voir, tout entendre, tout toucher, tout sentir, participer à cette comédie sensible et juste à la fois.
Quand Mma Ramotswe sillonne le pays dans sa camionnette blanche, on est avec elle, sur le siège du passager ; quand elle s'en prend à un membre du gouvernement discourtois, on est là, derrière son épaule, sur la pointe des pieds (parce qu'elle en impose la bonne dame!), à lui chuchoter "ouais, vas-y!" tandis qu'on tape du poing dans la paume avant de rajouter: "Bien envoyé, Mma!" ; quand elle sonde le coeur des gens, assise sur une pierre, on se glisse entre les deux personnages, on se fait tout petit, on balance la tête d'un côté puis de l'autre, à l'affût des réactions.

Cette troisième aventure, vous l'aurez compris, est une nouvelle réussite. Le plaisir est là et bien là de retrouver l'assistante de Mma Ramotswe, Mma Makutsi et ses lunettes disproportionnées, Mr. J.L.B. Matekoni, le garagiste, ainsi que ses deux apprentis plus doués à la séduction et à la glandouille qu'à la réparation des voitures.

On s'émeut, on sourit et l'on rit sans forcer. Les enquêtes, légères et revigorantes, sont des prétextes à raconter l'amour d'un pays. Un amour malheureusement entâché de préoccupations bien réelles qui touchent aux traditions en fuite, aux conditions climatiques, à la perte du lien social et aux sirènes de la mondialisation... D'où le titre en français, sans doute.

Conformément à mes autres lectures des aventures de Mma Ramotswe, je vais attendre avant de me plonger dans les suivantes. Pour le moment, je garde ce vague à l'âme au Botswana en mémoire, je me délecte de son souvenir comme on entrepose des photos sur un album. Jusqu'à la prochaine bouffée de dépaysement, jusqu'au prochain voyage...

3 commentaires:

Manu a dit…

J'ai lu le premier tome de cette série et j'avais beaucoup aimé. J'ai d'ailleurs le deuxième tome qui m'attend sagement sur mon étagère :-).

Je partage ton avis. C'est frais et dépaysant.

BiblioMan(u) a dit…

Dis donc...à ce qu'il me semble tu dois avoir un sacré budget en étagères toi, non ?

dasola a dit…

Bonjour, je n'ai pas encore lu un des romans policiers de A. McCall Smith (je crois qu'une série télé a été tournée récemment adaptée des différentes enquêtes) Il faudrait que je me décide car la série "44 Scotland Street" est une réussite et c'est bien traduit. Bonne après-midi.