20/12/2013

Shining / Stephen King

Comme beaucoup sans doute, suite à la venue de Stephen King en France et à la parution de la suite de ce titre connu de tous, je me suis lancé dans la lecture de Shining – histoire de faire les choses dans l'ordre même si, nous dit-on, les deux ouvrages peuvent se lire indépendamment.

Non, je ne l'avais pas lu. Je n'ai pas vu le film non plus d'ailleurs, et ce fut une expérience pour le moins étrange et surprenante de le dire - l'avouer ? - autour de moi. D'un coup d'un seul, j'ai été à l'origine de transformations faciales qui auraient fait passer Freddy les griffes de la nuit, voire Saw – faut bien coller un peu à l'époque - pour un conte doux et sucré à l'usage des enfants sages. « Qwwwwâââââââ ?  Tu n'as pas vu Shiniiiiinnng ? » En réalité, je n'ai fait que deviner la phrase parce qu'avec la déformation si prononcée du visage, ça ressemblait plutôt à du chewing-gum. M'étonnerait de toute façon qu'on m'ait demandé : «quoi, t'as pas du darjeeliiiiing ?», tout le monde sait que je ne bois pas de thé...

En gros, je connaissais quand même l'histoire. 36 15 ma vie (pour la circonstance, imaginez une musique nostalgique et si vous n'en avez rien à fiche, sautez le pragraphe... ) : c'était il y a vingt-deux ans. Mon pote Pascal m'avait raconté l'histoire. Durant toute une soirée, il avait passé son temps à la lire tandis qu'on l'attendait pour un tournoi enfiévré à Sensible soccer. Je le revois, assis dans le salon en train de tourner fiévreusement les pages du j'ai lu de l'époque... Il s'est contenté de ce seul Stephen King, prétextant qu'il
voulait se faire une idée de ses livres, c'était fait on ne l'y reprendrait plus. Tu parles ! T'as eu les chocottes, Pascal, avoue !

Parce que oui, Shining tient en haleine et... fait peur. Délicieusement peur. La gradation dans la folie de Jack Torrance est subtile et redoutable à la fois. La tension est palpable, tenace. A ce titre, toute personne avide de sensations fortes sera servie. Mais si on gratte un peu, au regard de tout ce qu'a pu dire récemment Stephen King lors de sa venue, l'éclairage est tout autre, la part autobiographique du livre se révèle : celle relative à l'écriture et à son processus, bien sûr, mais aussi celle ayant trait à l'alcoolisme et à la dépendance, sur les ravages engendrés par cette addiction, sur l'impact qu'elle ne manque pas d'avoir sur la personne qui la subit ainsi que sur son entourage. Et étant donné que Carole en parle très bien sur son site, je vous invite vivement à aller la lire, et n'hésitez pas à vous laisser tenter par ses autres suggestions au passage.

Pour ma part, je m'en vais sous peu consulter un certain docteur... Sleep.

7 commentaires:

Guillome a dit…

J'ai revu le film récemment. Putain quel film !!! ça fonctionne toujours même si on l'a déjà vu. J'ai lu Docteur Sleep sans avoir lu Shining. Mouais pas mal mais un peu long pour moi...Comme l'explique King à la fin de son livre, il n'est pas question de faire flipper les lecteurs avec celui-ci, Shining est bien trop mythique pour lui arriver à la cheville, surtout si le lecteur a lu Shining à 15 ans. King reste néanmoins maître dans l'art de nous faire croire l’invraisemblable et dépeint des personnages attachants et très humains. Docteur sleep m'a donné très envie de lire shining.

BiblioMan(u) a dit…

Salut Guillome ! J'aime bien aussi quand King ne cherche pas forcément à faire flipper et ce que tu dis sur "les personnages attachants et très humains", ça me donne aussi très très envie. Quant au film c'est prévu pour très bientôt !

Tigger Lilly a dit…

Il est très bon ce King !

La Petite Souris a dit…

je vais t'avouer un truc Manu, j'ai lu le livre que j'ai adoré, par contre je n'ai pas vu le film. Incroyable non? mais bon, il est encore temps ! Il parait que la suite est pas mal pour ce que j'ai pu en lire, tu nous diras ca quand il sera passé entre tes mains ! :) Amitiés

manU B a dit…

Je ne connais que le film de Kubrick mais tous ces avis ces derniers temps sur les blogs me donnent envie de le lire...

Sandrine a dit…

Tiens c'est drôle justement, mari et enfants sont en train de le regarder (une façon comme une autre de bien occuper le premier jour de l'année...). Je ne les accompagne pas car si j'ai bien vu le film (eh non, je ne suis pas un extraterrestre, moi !), je n'ai pas lu le livre que mon fils m'a offert pour Noël (mon mari s'est vu offrir "Dr Sleep" : les cadeaux, c'est une vraie organisation chez nous !). Donc j'ai envie de découvrir la source de ce film qui a tant marqué et que King juge différent.

BiblioMan(u) a dit…

@Tigger Lilly et La Petite souris :
Effectivement, c'est du très bon et je viens donc d'entamer la lecture du Dr Sleep, différent comme le dit Guillome plus haut mais très prenant. A suivre...

@manU B: on y vient toujours à un moment ou à un autre (et je sais de quoi je cause!!!), surtout après en avoir tant entendu parler - enfin plus que d'ahbitude.

@Sandrine: Ces mômes sont épatants. Incroyable comme ils connaissent les goûts de leurs parents ;) J'ai failli le regarder aussi aujourd'hui mais, c'est bizarre, je regretterais presque mon extra-terrestralité ^^