13/02/2008

Témoin involontaire / Gianrico Carofiglio



Guido Guerrieri est devenu avocat sans trop savoir pourquoi, porté par il ne sait quel élan. A près de quarante ans, il n'a pas la flamme. Pire, il est maintenant usé, blasé par des affaires successives où la routine s'acoquine parfois à la honte. Guido s'éteint à petit feu. Il n'est plus que l'ombre de lui-même et entame sa descente aux enfers lorsque sa femme le quitte. Il continue de travailler, avec ennui toujours. Puis il reçoit la visite d'une jeune femme noire qui lui demande d'assurer la défense d'un vendeur ambulant sénégalais, Abdou Thiam, accusé d'avoir tué un petit garçon. Guido accepte et amorce ainsi un changement radical de sa vie.
Bonne surprise que ce témoin involontaire ! Dans tous les sens du terme puisque l'histoire ne ressemble en rien à ce que l'on aurait pu attendre à la lecture du résumé. Il n'aurait d'ailleurs pas été étonnant de le trouver dans une collection de littérature générale. Car à vrai dire, l'affaire et l'aspect juridique ne sont qu'une façade. Témoin involontaire est avant tout l'histoire d'un homme en proie à un mal de vivre évident et qui tente de remonter la pente, qui s'accepte et s'ouvre au monde.
On n'est pas ici dans un ouvrage où l'on explore à tout va les rouages de la justice, où l'on découvre à coups de rebondissements (ce qui est parfois bien égréable, bien sûr), les tenants et les aboutissants d'une affaire obscure. On est de prime abord surpris que ces aspects nous soient occultés, au point que l'on se demande si Guido consacre bien toute son énergie à défendre son client plutôt que de s'occuper de lui. Le procès tient cependant ses promesses, les joutes oratoires et les plaidoiries aussi. On se prête au jeu. Et on se laisse prendre par l'histoire de Guido, ses relations aux autres, notamment avec Margherita, sa voisine, et Abdou. Les pages défilent. Le ton est juste, l' histoire touchante.

2 commentaires:

Jean-Marc Laherrère a dit…

Rivages publie tès prochainement le second roman de cet auteur. A suivre.

BiblioMan(u) a dit…

Oserais-je dire que je vais m'y jeter les yeux fermés ? ;O)