26/07/2008

La Déclaration : l'histoire d'Anna / Gemma Malley

Anna est une Surplus, une enfant qui n'aurait jamais dû naître. D'aussi loin qu'elle se souvienne, elle a toujours habité le foyer de Grange Hall, en compagnie d'autres enfants dont les parents ont bafoué la loi en les laissant voir le jour. Car en 2140, les Hommes ont trouvé le chemin de l'immortalité et pour rien au monde ils n'y renonceraient.

Anna et ses condisciples on subi un véritable lavage de cerveau qui a consisté à leur ôter tout sens critique, tout esprit de rébellion. Pas un seul instant ils ne doutent de leur nullité, de leur inutilité. A leurs yeux, les parents qu'ils n'ont jamais connus, sont des êtres insouciants et abjects. Des fautifs.

Anna est une des Surplus les plus rigoureuses. Elle accomplit ses devoirs de déléguée comme nulle autre. Pourtant, cela ne veut pas dire qu'elle est à l'abri des erreurs. La première, elle la commet en acceptant un carnet que lui offre une immortelle plus sensible que ses pairs chez qui elle a remplacé une servante malade. A la suite de quoi elle écrit ses pensées, y prend un plaisir qui occulte sa honte de braver l'interdit. Inacceptable de la part d'une Surplus...

C'est le début d'une spirale infernale qui se déchaîne d'autant plus avec l'arrivée d'un garçon qui lui dit la connaître, elle et...ses parents.

Avec la Déclaration, on est vraiment très proche du Auprès de moi toujours de Kazuo Ishiguro. On y trouve le pensionnat, ses élèves parqués là pour servir la cause d'une humanité qui s'est perdue en cours de route et qui se planque derrière ses acquis tout en se donnant bonne conscience.

Dans le roman de Gemma Malley, destiné dans un premier temps aux adolescents (mais hautement recommandable aux adultes!), l'histoire et les personnages se combinent à merveille. Ils dressent un monde à la cohérence glaciale, une atmosphère saisissante pour un roman...prenant!

6 commentaires:

Karine a dit…

Ce livre me tente de plus en plus. D'autant plus que j'ai adoré "Auprès de moi toujours"! Ca fait froid dans le dos, parfois!

SBM a dit…

Oui, c'est un très bon roman pour ados, lisible par tous. J'ai quand même trouvé parfois que c'était tellement bien que ça ressemblait à une bonne copie... oui je sais, je sui un peu ch...

Manu a dit…

J'ai "Auprès de moi toujours" qui m'attends. Je n'aurais peut-être pas dû lire vos avis ... ;-)

BiblioMan(u) a dit…

Karine: J'ai un avis plus mitigé pour "Auprès de moi toujours", je m'attendais à autre chose, les élèves du pensionnat m'ont paru impénétrables, presque déjà déshumanisés (mais c'était peut-être l'intention de l'auteur après tout). Cependant, avec le temps je me rends compte que si, sur le moment, il ne m'a pas enthousiasmé, il m'a laissé une forte impression.

sbm: à vrai dire, cette lecture est intervenue après une série de lectures avortées (bigre!) et j'ai tout de suite été emballé. Mais de là à dire que tu es ch...non, non,non.

manu: Ah bravo ! Maintenant je vais devoir faire attention à ce que je vais dire !...non,non,non ;O) Tiens, pour la peine, on attend le tien !

Brize a dit…

"La Déclaration" a été un coup de coeur... alors que je n'ai pas accroché du tout à "Auprès de moi toujours", au point que j'ai fini par le lire en diagonale et, une fois arrivée au dénouement, je me suis dit : "Eh bien, tout ça pour ça !".
J'entends souvent comparer ces deux romans et j'avoue que, pour moi, ils ne sont pas comparables (ce qui est normal, puisqu'il n'y en a qu'un que j'ai aimé !).

BiblioMan(u) a dit…

Alors en ce qui me concerne, bien que je ne les ai pas appréciés de la même façon, ils sont au contraire très semblables dans la démonstration qu'ils font d'une humanité sur le fil du rasoir, et qui finalement, se "déshumanise" à petit feu.