22/09/2008

Regard violet / Stephen Woodworth

Regard violet aurait pu être un film. Prenez la couverture, par exemple : un halo sombre entoure un bout de visage en noir et blanc, avec pour seule couleur un violet emplissant l'iris de l'oeil. Joli. On trouve même une petite phrase dont les affiches de films sont coutumières : Je peux voir comment il les tue. Efficace. Il ne manque plus que la distribution et autres mentions filmographiques au dessous du titre.

La comparaison aurait pu s'arrêter là. Mais non. Car l'ensemble de Regard violet est écrit avec un style très, trop, descriptif et le découpage narratif ne peut que faire penser à un film. Sauf qu'en l'occurence, il s'agit d'une série Z dont la diffusion aurait eu tout à fait sa place le dimanche après-midi à la télévision, comme certaines chaînes savent si bien les programmer.

C'est bien dommage puisque après ma précédente et décevante lecture, j'étais tout disposé à me laisser séduire par ce Regard violet qui me faisait les yeux doux depuis sa parution (1). Quoi ? Pourquoi ça ? (2) Eh, on n'est pas dans un bouquin de Jasper Fforde, les gars, alors les petites notes de bas de page, merci de filer à l'anglaise ! (3)

Comme je l'annonçais dans la rubrique "Chroniques à venir", l'histoire était vraiment alléchante. Des individus avec des yeux violets capables de faire revenir les morts témoigner contre leurs assassins. Le potentiel était énorme. Et l'intérêt ne s'arrêtait pas seulement à cet aspect, puisque sur ces bases, on apprenait qu'un tueur en série avait décidé de supprimer tous les Violets.

Je l'ai déjà mentionné, le livre est trop descriptif et de ce fait, l'intrigue peine à démarrer. On tient là tout un ensemble de personnages en 2D, pas vraiment fouillés. On peine même à se familiariser à eux tant les éléments dont nous disposons à leur égard, passé, humeurs, préoccupations, semblent convenus. Pas de surprise, pas d'emballement. Une nouvelle fois, de la longueur pour un roman finalement assez court. Un livre qui se laisse à peine voi...lire.
(1) : Effacer ceci
(2) : Jeu de mot de qualité douteuse.
(3) : Alors là, vraiment, vraiment douteux, les petites notes se barrent !

7 commentaires:

SBM a dit…

Je te trouve un peu dur, moi j'ai été plutôt agréablement surprise par cette lecture, vu que je ne m'attendais pas à grand-chose... Et au fait, je la trouve super ta nouvelle bannière !

ananon a dit…

moi je me demandais ce que tu avais fait de malavita encore de l'ami benacquista : jeté, oublié, passé à côté ? parce que là, bonjour le bonheur ! enfin, moi je dis ça, je dis rien, hein...

Marco a dit…

Voilà qui me préoccupe... je l'ai placé dans ma liste de souhaits sur PriceMinister, mais maintenant j'hésite...

BiblioMan(u) a dit…

sbm: ça fait deux bouquins que j'achète en me délectant d'avance et...flop !...du coup, je suis peut-être un peu dur, c'est vrai. Merci pour la bannière, je transmets tous les compliments à qui de droit :O)

Ananon: arghhh...je t'ai pas dit ? Je n'ai même pas lu Malavita. Je crois me rappeler que tu m'avais dit qu'il était moins bien que les précédents. Et je t'invite, en tant qu'intrus, à venir parler de "Malavita encore". Mois je dis ça, hein...

Marco: Je t'invite à aller voir le billet de sbm sur Regard violet, histoire d'avoir un autre point de vue. Après tu te dépatouilles ;O)

Manu a dit…

Pas de chance en ce moment ! Bon, je ne note pas alors !

BiblioMan(u) a dit…

A qui le dis-tu !

Anonyme a dit…

c noté!
Mama de http://www.sirpriz.com
Echanges de cadeaux et swaps