28/01/2009

L'Epouvanteur. Tome 1, L'apprenti épouvanteur / Samuel Delaney ; texte lu par Thierry Wermuth

Tom est le septième fils d'un septième fils. A ce titre, il est tout destiné à devenir épouvanteur dont la lourde charge est de protéger les populations des malédictions qui les frappent, des gobelins,des spectres et autres sorcières aux intentions malfaisantes. Sa mère a tout fait pour que les pouvoirs inhérents à son rang familial, ses perceptions exacerbées, soient utilisées dans ce sens. Et effectivement, quand l'âge vient pour lui d'apprendre un métier, le voilà obligé de quitter la ferme de ses parents pour aller vivre avec Maître Grégory où, en lieu et place d'initiation l'attendent la plus effroyable des aventures.

Dans la série lecture à haute-voix dont vous trouverez le premier épisode ici, avec cette expérience avortée autour de Skully Fourbery, nous avons une fois de plus décidé de ne plus nous disputer le programme télé (pour la forme bien sûr puisque je ne la regarde pratiquement plus). Cette fois-ci, nous nous sommes fiés à une autre voix, celle de Thierry Wermuth, servie par une musique de Rémi Chaurand et Gilles Relisieux. Bien nous en a pris.

Ce qui nous a frappé d'emblée, c'est la manière dont cette voix s'est mise au service du texte, a donné tout son relief au style de l'auteur. J'avais déjà eu l'occasion d'entendre d'autres livres enregistrés auparavant où la lecture à voix haute en révélait sa pauvreté. Et dans ces cas là, ça ne loupait pas, le petit bouton avec un carré représenté dessus faisait des appels au doigt déjà démangé.

Là, non, Thierry Wermuth sert le récit sur toute sa longueur, donne de la consistance à chacun des protagonistes. De variations infimes en minimes inflexions, les personnages sont aussitôt identifiables, quelles que soient leurs intentions, leurs humeurs, ou même leur sexe. C'est d'ailleurs si subtil que l’effet en est surprenant.

Conséquence directe, nous prenions plaisir à écouter le disque lors de nos déplacements en voiture, exécutant un rapide résumé pour savoir où nous en étions restés la fois précédente. L'histoire lancée, nous n'étions plus dans un habitacle métallique mais tantôt dans une maison hantée, tantôt dans un trou habité par un spectre, ou encore dans la ferme parentale où les souvenirs affluaient irrémédiablement. Oui, on a fait un bon petit bout de chemin avec Tom tout en prenant plaisir à l’accompagner dans son parcours initiatique à nul autre pareil. Parfois, j’avoue même qu’à l’occasion de certaines sorties préméd…(mot impossible à effacer entièrement), j’avais pris un peu d’avance.
Ben quoi, fallait bien que je vous en parle !

7 commentaires:

Manu a dit…

Je me demande ce que tu as trouvé le mieux ? L'épouvanteur ou le fait qu'il soit raconté par ce monsieur dont j'ai oublié le nom ?
Je n'ai toujours pas testé le livre audio pour ma part mais ma voiture (bon la voiture de ma mère que j'emprunte car je n'ai pas de voiture :-D ) n'est pas équipée de lecteur CD .

Alwenn a dit…

Le livre m'avait fait de l'oeil pendant un temps. Et pour le principe du livre audio, j'aime beaucoup, même si je n'ai pas souvent l'occasion d'en écouter car je trouve ça au final assez onéreux... Merci pour ce billet-découverte !

Marco a dit…

En Belgique, on a pire :

"Ma déclaration fiscale", lu par Didier Reynders, avec les protagonistes tantôt en redressement, tantôt cachés mais on n'échappe jamais à la Bête :)

Blague à part, ce livre me tente depuis longtemps. Je me le suis offert, mais en version lue par moi-même quand son tour viendra.

Une critique qui me conforte dans mes pensées.

BiblioMan(u) a dit…

Manu : En fait oui, c'est vrai que le fait qu'il soit lu, et bien lu, a apporté un plus à mon impression. Mais l'histoire est vraiment plaisante, ce n'est pas un ouvrage que j'offrirai à hue et à dia même si c'est vraiment pas mal fait du tout. Et...euh...je ne sais pas si tu c'est mais ça marche aussi sur un lecteur CD ou DVD ;O)

Alwenn: C'est vrai que c'est parfois un peu cher mais heureusement, les médiathèques en font de plus en plus l'acquisition. Alors ce serait dommage de s'en priver.

Marco : Même pas peur de Didier Reynders :O) Et pour cause... Tu me diras ce que tu en as pensé à l'occasion.

sentinelle a dit…

Je l'ai lu et j'avais bien aimé dans le genre, j'imagine que l'écouter a du être une partie de plaisir, en tout cas, le procédé me tente beaucoup !

Lael a dit…

Donc le livre est bien!! et l'écouter semble meilleur si j'en crois ton billet? J'ai très envie de m'y mettre aussi mais je ne sais pas j'hésite!! ma LAL est déjà remplie, imagines si je dois avoir les cd avec!!!

BiblioMan(u) a dit…

sentinelle : N'hésite pas !

Lael : Le mieux, c'est de se les faire prêter. A croire que je fais vraiment de la pub pour les médiathèques ;O)